Les OGM en quelques questions

Qu'est ce qu'un OGM (Organisme Génétiquement Modifié) et comment fabrique-t-on une plante transgénique? La transgénèse ...

Les OGM en quelques questions: qu'est-ce que c'est?

Les aliments transgéniques, c'est à dire génétiquement modifiés, font l'objet de nombreuses inquiétudes. Comment les produit-on ? Quelle peut-être leur utilité ? Quels effets secondaires éventuels redouter ? Sans prétendre répondre de façon exhaustive à chacune de ces questions ce dossier vous propose quelques éléments de réflexion.

Les OGM : une invention de l'Homme ?

La transgénèse consiste en l'introduction d'un gène étranger, ou transgène, dans le génome d'un organisme végétal ou animal. Si l'homme en a développé la technique au cours des dernières années, le processus a initialement été rencontré à l'état naturel.
 Les premiers essais ont en effet été effectués au début des années 1980, à partir de l’observation d’une bactérie tellurique - Agrobacterium tumefaciens - qui peut transformer des cellules végétales en leur transférant du matériel génétique pour les obliger à synthétiser des métabolites à son seul profit. Après de nombreux échecs, la sélection de certains gènes et leur insertion expérimentale dans des génomes végétaux a ensuite conduit à l'obtention d'Organismes Génétiquement Modifiés viables et bien conformés. S'ils ont un intérêt scientifique indéniables, leur utilisation industrielle fait l'objet de nombreux débats et discussions, notamment dans le domaine de l’allergie alimentaire (voir notre dossier OGM et allergies alimentaires).

Naissance d'une plante transgénique : quelles étapes ?

1. Le transgène est un fragment d'ADN (Acide désoxyribonucléique) contenant toutes les informations nécessaires au développement des propriétés que l'on souhaite développer chez la nouvelle plante. Transgène
2. La transformation des cellules hôtes résulte de l'introduction du transgène :
- par méthode indirecte en utilisant la bactérie Agrobacterium pour transporter le transgène jusqu'au noyau de la cellule végétale : le rendement en est trop faible pour une application industrielle
- par méthode directe, en incorporant le transgène dans la cellule cible par un procédé physique ou chimique. La technique la plus courante est le canon à gène : le transgène fixé sur microbilles d’or ou de tungstène de 0.6 à 2 µm de diamètre est injecté directement dans une cellule isolée ou sur un tissu végétal par bombardement (poudre, force électrique, gaz). Quelques cellules survivent et insèrent spontanément le transgène dans leur génome. Le processus est appelé "biolistique industrielle". 
 
3. Naissance d'une nouvelle plante :

 Les cellules qui ont finalement intégré le nouveau gène, peu nombreuses, sont sélectionnées pour être multipliées. Elles sont ensuite cultivées en laboratoire pour donner naissance à la nouvelle plante au terme d'un délai total de 6 à 9 mois. Le caractère hérité est transmissible à la descendance, sauf si l'OGM obtenu est rendu stérile.

Une plante transgénique : pour quoi faire ?

Produites pour être plus résistantes aux insectes, aux virus, au climat, pour acquérir de nouvelles propriétés comme une augmentation de la durée de mûrissement, ou pour leur enrichissement en certains éléments nutritifs, les plantes transgéniques peuvent rester l'objet d'études en laboratoire. Certaines sont mises en culture, en milieu protégé ou en plein champ, pour une production à plus grande échelle.

 Fruits d'une technologie de pointe récente, les Organismes Génétiquement Modifiés suscitent néanmoins dans l'opinion de nombreuses questions quant à leur utilité et à leurs risques potentiels.

logo eassafe texte seul

c'est aussi...

25 articles

rédigés par notre équipe pour vous informer

23 fiches produit

sur les allergènes et aliments de tous les jours

9 recettes

pour vous donner des idées de repas au quotidien

...en libre accès sur notre site,
et bien plus encore sur notre application mobile !